Une piscine enterrée reste la référence en matière de piscine. Outre sa durabilité, elle garantit un large choix en matière de design. Les options d’aménagement sont également nombreuses. L’offre s’est considérablement étoffée au cours de ces dernières années. La sélection repose sur plusieurs critères. Connaître les avantages de chaque type facilite la décision.

Les trois types de piscines enterrées 

Piscine enterrée en béton

La piscine creusée en béton se démarque par sa solidité, elle dure plusieurs années. Elle est aussi recherchée pour son design. Le catalogue des pisciniers comporte plusieurs formes. Vous avez la possibilité de concevoir votre propre bassin en vous inspirant des modèles proposés. Sa dimension s’adapte en fonction de la surface disponible et de la topographie. Que ce soit en termes d’équipements ou d’aménagement, le choix est également varié. Entre le béton coulé, le béton projeté ou encore les parpaings, la décision vous revient.

Piscine coque

Réalisée en polyester, la piscine coque se distingue par la rapidité de l’installation. Vous n’aurez pas besoin d’attendre longtemps, la structure est utilisable après sa pose. Vous contactez un spécialiste, vous sélectionnez votre forme préférée et il vous livrera votre piscine prête à installer. L’amélioration des différentes techniques a augmenté la durée de vie de ce type de bassin.

Piscine creusée en kit

Ce modèle se présente sous la forme de coffrages ou des panneaux modulaires. Comme toutes les solutions en kit, son prix constitue son principal atout. Cette version est appropriée si vous cherchez une piscine enterrée pas chère. Toutefois, l’assemblage des différents éléments nécessite un excellent niveau en matière de bricolage. Un travail mal soigné se traduira par des fuites. Au cas où vous ne disposez pas d’une expertise suffisante, il est mieux de confier la réalisation des travaux à un professionnel.

Le budget, un critère essentiel

Construire une piscine enterrée requiert un investissement important. Aujourd’hui, le prix moyen se situe à environ 30.000 euros. Ensuite, les dépenses augmenteront par rapport aux options choisies. Elles peuvent atteindre les 50.000 euros pour les bassins sophistiqués comme la piscine miroir. Rappelons que le coût d’un bassin en kit est beaucoup plus accessible.

Votre choix guidera la suite du chantier. Vous pouvez réaliser les travaux par étapes en fonction du budget disponible. Discuter des différents détails avec le piscinier est alors nécessaire. La discussion aboutira à l’établissement d’un calendrier.

Les différentes structures à base de béton nécessitent une main-d’œuvre plus nombreuse et spécialisée. En termes de rapport qualité-prix, les panneaux modulaires sont à la fois solides et faciles à poser. Les professionnels assurent un encadrement efficace durant l’assemblage.

Le revêtement garantit la pérennité

Le revêtement est aussi primordial. Il assure l’étanchéité du bassin et contribue à la couleur de l’eau. Le PVC armé est le plus résistant, mais son prix est plus élevé. Le liner continue à séduire grâce à ses nombreuses couleurs, elle dure une quinzaine d’années. L’enduit se démarque par sa longévité qui peut atteindre le demi-siècle. Néanmoins, vous pouvez seulement l’appliquer sur une piscine en béton. Enfin, bien entretenu, le polyester atteint entre 20 et 25 ans.